Zéro Dechets en cuisine

Mis à jour : sept. 3

Voilà quelques semaines (presque 3 mois en fait) que j'essaie d'instaurer le #ZeroDechet à la maison.


J'ai commencé par la cuisine, car même si je vais aussi changer mes habitudes hygiène / beauté, un paquet de pâtes ou un une barquette de biscuits s'utilisent plus vite qu'une bouteille de shampoing (généralement recyclable).



Alors concrètement, on a changé quoi ?


1) Je privilégie les emballages carton ou le vrac

Pour tous les aliments secs (pâtes, riz, semoule, fruits à coques, etc.) . J'ai maintenant plein de jolis bocaux, au lieu de mes paquets à moitié entamés qui débordent de partout.

J'ai de la chance, il y a un magasin près de chez moi qui vend du vrac. Merci Le Comtoir Local !


2) Je limite encore + les produits industriels

En fait je n'achète quasiment plus que des conserves de légumes (parce que ça dépanne bien), des ingrédients pour cuisiner (lait de coco, mélanges d'épices, sauces) ou des aliments un peu longs à préparer (comme des wraps par exemple).


3) Je vais au marché beaucoup plus souvent

Presque toutes les semaines en fait, enfin quand on ne part pas en vadrouille. J'ai découverts de délicieux fromages depuis que je l'achète directement chez le crémier ou aux producteurs.

Quand je ne vais pas au marché, je passe chez le boucher, le boulanger, au magasin de vrac, ou à la Ruche qui dit oui.


4) Je fabrique mes produits d'entretien

Un jeu d'enfant, il suffit d'avoir les bonne recettes ! Grosses économies sur la lessive, le produit vaisselle, etc. (Je cherche encore la bonne recette de poudre lave-vaisselle.)

Et on y gagne quoi ?


Le plaisir de faire les courses

Je ne sais pas vous, mais moi je DÉTESTE faire les courses. Je passe au Drive un maximum, tout pour éviter d'aller en grade surface. En passant au ZD, je n'ai presque plus besoin d'y aller. Victoire !

Je préfère largement passer chez les commerçants, que je commence à bien connaître maintenant. Certains ont de quoi occuper les enfants, ou ils discutent avec le grand pendant que je fais les courses.

On ne va pas se mentir, j'y passe plus de temps. Mais vis beaucoup mieux les courses, et je trouve ça plus sympa et plus éducatif pour les enfants.



Plus de légèreté

Le meilleur moyen de ne pas créer de déchets, c'est de ne pas en acheter. Quand on veut passer au ZD, on s'interroge un peu sur ce qui est essentiel et ce dont on peut se passer.

Résultat : J'achète moins. La maison est moins encombrée.

  • Je ne me jette plus sur les promotions du supermarché. Je n'achète plus les tablettes lave-vaisselle par packs de 3 ou 6. Idem pour le sucre, la farine, etc.

  • Avant d'acheter un produit, je me demande si je vais en avoir besoin dans les 7 à 10 jours (comme je fais les courses toutes les semaines). Et si j'en manque, c'est grave ? (Le PQ, OUI! Le sucre, pas forcément, et les céréales pour petit déj, non.)


Le plaisir de cuisiner ensemble

Préparer à manger pour 4 tous les jours, sans avoir recours aux plats préparés, yaourts et desserts industriels c'est un vrai défi ! Les Petits Suisses, Petits Gervais, Danettes et compagnie ça rend quand-même bien des services ... sans compter tous les surgelés type pommes-noisettes, pommes-de-terre sautées, pizza, purées prêtes à réchauffer, etc.


Maintenant, tout le monde met la main à la pâte. La préparation des yaourts & desserts c'est l'activité du Mercredi, le soir et le week-end mon mari m'aide pour la cuisine. On fait de grosses portions qu'on congèle en partie.


Des économies ?

Alors, là ça se complique... c'est possible d'économiser en passant au zéro déchet, mais ça dépend aussi de ce que vous achetiez avant. (Forcément). Par exemple, si vous en profitez pour manger plus de fruits et légumes, et des produits de meilleure qualité, il n'y aura peut-être pas réellement d'économies mais de bien meilleurs produits pour un prix comparable.


Autre exemple : Je fais des yaourts maison avec du lait entier bio. Je les laisse nature ou j'y ajoute du miel, de la confiture, du sirop d'érable, de la crème de marrons, ...

Prix de revient = 0.18€ à 0.25 € (hors électricité et prix de la yaourtière).

Yaourt nature Casino par 16 = 0.12€

Yaourt brassé Casino par 8 = 0.19€

Yaourt Bio Vrai = 0.48€

Yaourt la fermière à la vanille = 1,10€

Alors quand on me demande si ça me revient moins cher de faire mes yaourts maisons, je ne sais pas trop quoi répondre. Ça dépend à quoi on compare ... auparavant j'achetais les différent types de yaourts ci-dessus, selon de l'état des finances et de mes envies.

Disons que maintenant je mange des desserts de luxe tous les jours :D.


Dans notre cas, le fait d'aller se fournir au marché ne nous aide pas vraiment à économiser. On se laisse très facilement tenter par de bons fromages qu'on dévore à la maison. La Tome de Bazas et le Brie de chèvre partent plus vite de le Caprice des Dieux ou le Rouy, c'est clair !

La viande Limousine de chez notre boucher coûte plus cher que la vache de réforme* du supermarché. Et elle aussi, elle disparaît plus vite.


Pour compenser, je fais plus de plats végétariens ou végétaliens. Les légumes secs, les céréales et les légumes de saison sont des aliments à prix raisonnables, ça permet de compenser la consommation de viande et de fromage. Sur le plan financier, environnemental et pour notre santé.


* Vache de réforme = Vache laitière que l'éleveur vend en fin de carrière. Les morceaux de viande issus de ces animaux sont de moins bonne qualité que des morceaux issus d'animaux de races bouchères. Les morceaux pré-emballés vendus en supermarché proviennent en général de vaches laitières.




#ZeroDechet #ZeroWaste #DéfiZZ

Catégories

  • Facebook Florie Cuisine
  • Twitter - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • Flux RSS Florie Cuisine

© 2018 by Florie Cuisine. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now