Régime / Pas régime ? J'ai choisi ! Partie 1

Mis à jour : 22 juin 2019

Il y quelques temps, je vous décrivais dans CET ARTICLE mon dilemme entre faire un régime pour enfin perdre mes kilos de grossesse, et m'accepter comme je suis en laissant faire le temps (mais toujours dans l'espoir de perdre du poids à terme ^^) ...


Il me reste 7 kg à perdre suite à la naissance de mon second bébé, et j'ai mis 18 mois à perdre les 3 premiers kg... Depuis le mois de janvier mon poids stagne, que je fasse des efforts pour mincir ou que je "me lâche". C'est signe que mon poids est bien stabilisé, et donc que mes kilos ne partiront pas tous seuls.


J'ai enfin fait le choix de perdre du poids, et je vous explique ici l'ensemble mon parcours vers cette décision.


Pourquoi mon poids stagne ?


Les consultations chez ma diététicienne ne suffisent plus

Je consulte une diététicienne depuis 3 ans environ (après la naissance de mon premier garçon). Elle m'a appris beaucoup, et grâce à elle j'ai perdu 7kg en quelques mois après ma première grossesse.

J'ai réussi à bien suivre ses recommendations, et j'ai perdu du poids sans avoir l'impression de me priver.

Avec Sandrine, ma diététicienne, j'ai simplement appris à manger équilibré, sans me prendre la tête.

Seulement, après avoir perdu ces kilos de grossesse, ma maman est tombée malade puis est décédée quelques mois plus tard. Je lui ai rendu visite un week-end sur deux (à 400 km de chez mois) pendant 5 mois.

A la même période, je suis tombée enceinte de mon second fils. J'ai donc eu une grossesse éprouvante, au cours de laquelle j'étais très stressée. J'ai vécu un deuil pendant cette période très particulière et déjà riche en émotions.

Après la naissance de mon second, j'étais épuisée, à bout. Je n'avais pas une minute à moi, et j'étais plutôt en mode "survie".

J'ai repris les consultations avec ma diététicienne, mais cette fois mon poids a stagné. Les "appels au sucre" étaient très puissants, et rien que l'idée de me priver d'une petite douceur me donnait les larmes aux yeux.

Les recommandations de ma diet dans ce cas-là : Eviter de me frustrer, au risque de compenser plus tard et beaucoup plus fort. Ce conseil bienveillant qui m'a aidé lors de ma première perte de poids, me perturbe aujourd'hui.

Je n'arrive plus à faire la part des choses entre un "gourmandise", "addiction au sucre", et "compulsions alimentaires".

Quand j'ai envie d'un Magnum ou d'une part de gâteau au chocolat, j'ai du mal à savoir si c'est l'afflux de sucre que je recherche, le simple plaisir gustatif, ou si autre-chose me pousse à manger.


L'aide précieuse de ma thérapeute


Je fais une thérapie depuis maintenant 2 ans (suite au décès de ma maman). J'ai parlé à ma thérapeute de mes problèmes de poids. Par "problèmes de poids", j'entends en fait mon rapport à mon corps et mon rapport à mon alimentation. Parce que j'ai beau détester mon physique, j'ai un IMC normal

On a établi ensemble qu'il y a probablement une raison profonde à cette absence de perte de poids. Une partie de moi s'accrochait à ces kilos superflus, pour une raison que j'ignorais.


Pour certaines personnes, le poids est une barrière, une protection. Avant mes grossesses et le décès de ma maman, j'étais mince (voir maigre). Aujourd'hui, avec du recul, je trouve que j'était alors frêle et peu sûre de moi. Je crois que je n'osais pas être, tout simplement. Je ne trouvais pas ma place alors je "disparaissais".

Mon corps d'aujourd'hui, même si je n'arrive pas à l'aimer comme il est, m'évoque la solidité et la stabilité.

Le déclic


La semaine dernière, quelque-chose a changé dans ma vie, d'un seul coup. Alors que jusqu'ici il me paraissait insurmontable de limiter les gourmandises pour entamer un chemin vers un corps qui me ressemble, j'ai soudain eu besoin de tourner une page.

Je suis maintenant prête à me débarrasser de ces kilos en plus, et à retrouver mon VRAI moi.

Je sais peut-être ce qui a pu provoquer ce déclic, même si ce n'est pas une certitude. La succession de ma maman n'est toujours par réglée. Il nous reste une maison que nous avons mis en vente, mais qui ne se vend pas.

Quand j'en parle à mes amis, à ma belle famille ou à ma thérapeute, j'utilise les expressions suivantes : "La maison nous reste sur les bras" et surtout "Ca me pèse" ou "C'est un vrai poids cette maison".

Vous voyez un lien ? Ah, c'est Dr. Freud qui doit bien se marrer...


La semaine dernière, nous avons eu une offre pour cette maison. Depuis, nous avons signé un compromis de vente. Et devinez quoi ? "Je me sens plus légère !"



Alors voilà, après quelques mois d'hésitation, j'ai fait mon choix : Je me lance dans un rééquilibrage alimentaire avec WeightWatchers.

Vous voulez savoir pourquoi j'ai choisi WW ? Lisez CE POST !




  • Facebook Florie Cuisine
  • Twitter - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • Flux RSS Florie Cuisine

© 2018 by Florie Cuisine. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now